Archives de Tag: déjeuner

La galette à la crème de kamanioc, élue vedette de l’épiphanie 2013 en Guadeloupe

Par défaut

On aime vous offrir de la différence, de l’insolite et de l’authenticité. Et on s’est dit qu’il fallait aussi vous proposer un délice fermier pour l’Epiphanie. C’est chose faite !

Pour ceux qui se demandent si on peut encore commander, la réponse est oui, notre délicieuse galette à la crème de kamanioc est disponible jusqu’au 30 janvier 2013.

France-Antilles

Un grand Bravo à tous ceux qui ont créé un joli buzz sur facebook autour de notre première innovation de l’année. C’est sûr, l’aventure du terroir ne fait que commencer. Restez branché!

buzz3

Merci à Déborah Mathey, à France-Antilles, à GirlyKreyol et à tous nos partenaires qui ont rendu cet évènement exceptionnel.

Publicités

Tout savoir sur le kamanioc en 5 points

Par défaut

Voici une infographie pour apprendre rapidement 5 choses essentielles sur le kamanioc.

manioc

Prochainement: à découvrir 5 informations insolites sur le kamanioc.

Festival des Racines péyi…sous la terre se trouve le meilleur

Par défaut

Bonjour,

Laisser moi vous présenter une de mes passions: créer de nouvelles recettes insolites à partir de produits sains que j’élève et que je cultive moi-même.

Cela fait maintenant 1 an et demi que je crée des évènements gourmands tous les mois destinés à faire connaître au plus grand nombre la vraie richesse culinaire de la Guadeloupe.

Tous ceux qui sont déjà venus se régaler à nos tables le savent, à la ferme-auberge, vous ne trouverez pas de poulet congelé dans un bac depuis 2 ans dans votre assiette, vous ne trouverez pas de betteraves ayant fait 7000 kilomètres dans votre assiette, vous ne trouverez pas de maïs transgénique ou autre produit douteux dont on ne sait pas vraiment comment ils ont été cultivés et nourris dans votre assiette.

Mon but est de permettre aux guadeloupéens et aux touristes d’apprécier ce que nous connaissons, ce que nos grands-parents mangeaient, ce qui poussent sous nos latitudes, c’est pourquoi tous nos menus se composent de produits de ma ferme:  de la papaye, du giraumon, des petits concombres, de l’aubergine, de la sapotille, des cajous, de l’abricot péyi…

Toutes nos viandes viennent de notre production: de la pintade fermière, du cochon fermier, du cabri fermier, du canard fermier…Nous pouvons ainsi vous garantir le service de produits sains et frais, car nous maîtrisons toute la chaîne de production de la terre à l’assiette pour vous offrir des recettes à la fois remplies de santé et de goût.

Après le festival du kamanioc, du giraumon, du cochon fermier, du cabri fermier, de la banane et j’en passe, je suis extrêmement ravie de vous part de la naissance de mon tout dernier bébé: le Festival des Racines Péyi, ça sera donc la toute première édition et j’ai vraiment hâte de partager avec vous mes toutes dernières recettes insolites préparées avec les tubercules d’ici: kamanioc, madère, malanga…

Je vous invite à partir au paradis de nos racines péyi, nous allons Dimanche 13 mai dès 12h00 passer un bon moment ensemble, en mangeant bien des bonnes choses de chez nous, ensuite, comme à l’accoutumée, je vous ferai une animation très rigolote en fin de repas sur tout ce que vous avez mangé.

Ça sera l’occasion d’en apprendre plus sur nos produits du terroir, car je tiens comme vous le savez à ce que tous nos évènement aient un aspect pédagogique. On verra d’ailleurs qui s’y connaît le mieux sur les racines péyi. Bien sûr les gagnants, comme toujours repartiront avec des petits lots de produits (tubercules, légumes, plantes médicinales…etc) que je préparerais soigneusement à l’avance pour eux.

Je compte donc sur votre présence, vous pouvez me retourner par e-mail ou par téléphone vos réservations en précisant le nombre de personnes afin que je prépare vos tables et que je puisse organiser la récolte des tubercules pour ce jour qui aura vite fait d’arriver.

Je remercie toutes les personnes qui croient en nos initiatives et ne manquent pas de nous soutenir régulièrement en venant à nos évènements. Vous contribuez ainsi au développement de l’économie locale, et à l’essor d’une dynamique économique au sein d’une petite commune comme la notre. Du haut de mon jeune âge, c’est un véritable défi pour moi, et à en croire vos bonnes appréciations, je suis contente d’avoir osé et de vous faire plaisir.

Je compte sur vous pour partager avec vos proches tout ce que vous aurez appris durant cette journée, surtout aux enfants, car comme vous le savez le savoir ne vaut que s’il est partagé.

Voici ma carte d’invitation pour vous:

Cet évènement est unique, et ne reviendra pas cette année. Ne ratez pas cette occasion de découvrir vos racines péyi sous un autre jour, ou plutôt devrais-je dire sous un nouveau coup de fourchette 😉

J’ai publié hier un article sur le giraumon, si vous voulez en savoir plus sur ce légume tellement bon, vous pouvez le lire ici.

Au plaisir, Clotilde.

Tout savoir sur le giraumon péyi en 10 points

Par défaut

Je vous ai parlé de la groseille-pays ici, maintenant c’est au tour du giraumon de vous dévoiler ses secrets. C’est parti !

  1.  Trois orthographes sont admises : giraumon et giromon sont les plus usitées, on admet aussi giraumont.
  2.  Le giraumon appartient à la famille des cucurbitacées.
  3.  C’est une variété de potiron. Mars/Avril est la bonne période pour semer vos graines.
  4.  Ses fleurs jaunes sont comestibles. Aux Antilles, on les utilise pour faire des beignets très très bons.
  5.  C’est une plante rampante très envahissante, le giraumon aime avoir de l’espace.
  6.  Le poids moyen d’un giraumon est de 4kgs. A la ferme, notre record est de 21,5 kilos, ça vaut le coup d’œil et le coup de fourchette.
  7.  Le giraumon se cuisine aussi bien en salé qu’en sucré.
  8.  Le festival du giraumon est une manifestation culinaire et pédagogique que nous avons créé. La 3ème édition aura lieu dimanche 28 octobre 2012, à vos agendas 😉
  9.  Les pelures de giraumon peuvent être réutilisées pour fabriquer du compost organique pour vos plantes, retenez toujours que la nature prend soin de la nature.
  10.  Pour cuisiner le giraumon, il faut le peler, l’épépiner, retirer les filaments et récupérer la chair orange.
Voici une de nos créations culinaires:

Le saviez-vous ?

La soupe de giraumon appelé soupe joumou en Haïti est le plat traditionnel  pour la fête de l’indépendance de l’île le 1er janvier.

Retrouvez ma recette de l’originale giraumonade antillaise dans le numéro actuel de Destination Guadeloupe Magazine.

Maintenant, c’est à vous, dîtes moi quel est votre recette préférée à base de giraumon?

Zoom sur la citronnelle péyi

Par défaut

Le jardin créole de la ferme ne pouvait être un jardin créole sans la présence de cette herbe réputée pour son délicat parfum.

La citronnelle nous vient de l’Inde où elle est cultivée pour la production d’huile essentielle.

Comment la planter? Comme toutes les herbes, elle pousse facilement, par division des plants que l’on repique directement en terre.

Quelles sont ses vertus? La citronnelle a des propriétés digestives, sédatives et est un bon tonique. Nos grands-mères utilisent la tisane à la citronnelle contre la fièvre et la grippe.

En cuisine: chez nous, la citronnelle passe aussi à la casserole, nous l’utilisons pour parfumer un plat ou pour créer une recette inédite sortie de l’imagination de notre chef. Les palais les plus gourmands apprécient les mets insolites que nous servons.

Le saviez-vous? D’autres plantes ont un goût qui se rapproche de la citronnelle, c’est le cas de la verveine citronnelle et de la mélisse citronnelle.

Tous les dimanches, les déjeuners secrets du terroir épatent votre palais avec des recettes créatives et délicieuses. Pour découvrir notre univers, pensez à réserver.