Archives de Tag: antillais

Le 3 Fermiers, en image

Par défaut

Une infographie qui illustre notre activité agritouristique:

884897_528960817154701_1761547011_oSi quelqu’un vous demande « qui nous sommes », vous pouvez bien sûr lui montrer cette image qui lui donnera un premier aperçu.

Festival des Racines péyi…sous la terre se trouve le meilleur

Par défaut

Bonjour,

Laisser moi vous présenter une de mes passions: créer de nouvelles recettes insolites à partir de produits sains que j’élève et que je cultive moi-même.

Cela fait maintenant 1 an et demi que je crée des évènements gourmands tous les mois destinés à faire connaître au plus grand nombre la vraie richesse culinaire de la Guadeloupe.

Tous ceux qui sont déjà venus se régaler à nos tables le savent, à la ferme-auberge, vous ne trouverez pas de poulet congelé dans un bac depuis 2 ans dans votre assiette, vous ne trouverez pas de betteraves ayant fait 7000 kilomètres dans votre assiette, vous ne trouverez pas de maïs transgénique ou autre produit douteux dont on ne sait pas vraiment comment ils ont été cultivés et nourris dans votre assiette.

Mon but est de permettre aux guadeloupéens et aux touristes d’apprécier ce que nous connaissons, ce que nos grands-parents mangeaient, ce qui poussent sous nos latitudes, c’est pourquoi tous nos menus se composent de produits de ma ferme:  de la papaye, du giraumon, des petits concombres, de l’aubergine, de la sapotille, des cajous, de l’abricot péyi…

Toutes nos viandes viennent de notre production: de la pintade fermière, du cochon fermier, du cabri fermier, du canard fermier…Nous pouvons ainsi vous garantir le service de produits sains et frais, car nous maîtrisons toute la chaîne de production de la terre à l’assiette pour vous offrir des recettes à la fois remplies de santé et de goût.

Après le festival du kamanioc, du giraumon, du cochon fermier, du cabri fermier, de la banane et j’en passe, je suis extrêmement ravie de vous part de la naissance de mon tout dernier bébé: le Festival des Racines Péyi, ça sera donc la toute première édition et j’ai vraiment hâte de partager avec vous mes toutes dernières recettes insolites préparées avec les tubercules d’ici: kamanioc, madère, malanga…

Je vous invite à partir au paradis de nos racines péyi, nous allons Dimanche 13 mai dès 12h00 passer un bon moment ensemble, en mangeant bien des bonnes choses de chez nous, ensuite, comme à l’accoutumée, je vous ferai une animation très rigolote en fin de repas sur tout ce que vous avez mangé.

Ça sera l’occasion d’en apprendre plus sur nos produits du terroir, car je tiens comme vous le savez à ce que tous nos évènement aient un aspect pédagogique. On verra d’ailleurs qui s’y connaît le mieux sur les racines péyi. Bien sûr les gagnants, comme toujours repartiront avec des petits lots de produits (tubercules, légumes, plantes médicinales…etc) que je préparerais soigneusement à l’avance pour eux.

Je compte donc sur votre présence, vous pouvez me retourner par e-mail ou par téléphone vos réservations en précisant le nombre de personnes afin que je prépare vos tables et que je puisse organiser la récolte des tubercules pour ce jour qui aura vite fait d’arriver.

Je remercie toutes les personnes qui croient en nos initiatives et ne manquent pas de nous soutenir régulièrement en venant à nos évènements. Vous contribuez ainsi au développement de l’économie locale, et à l’essor d’une dynamique économique au sein d’une petite commune comme la notre. Du haut de mon jeune âge, c’est un véritable défi pour moi, et à en croire vos bonnes appréciations, je suis contente d’avoir osé et de vous faire plaisir.

Je compte sur vous pour partager avec vos proches tout ce que vous aurez appris durant cette journée, surtout aux enfants, car comme vous le savez le savoir ne vaut que s’il est partagé.

Voici ma carte d’invitation pour vous:

Cet évènement est unique, et ne reviendra pas cette année. Ne ratez pas cette occasion de découvrir vos racines péyi sous un autre jour, ou plutôt devrais-je dire sous un nouveau coup de fourchette 😉

J’ai publié hier un article sur le giraumon, si vous voulez en savoir plus sur ce légume tellement bon, vous pouvez le lire ici.

Au plaisir, Clotilde.

Les boissons typiques de la Noël en Guadeloupe

Par défaut

En Guadeloupe, Noël a ses coutumes notamment avec les célèbres Chanté nwèl. Cantiques en main petits et grands chantent, la plus célèbre chanson est Michaux veillait. Mais, bien avant de chanter il faut se « chauffer la voix » et pour cela rien de mieux que les typiques boissons de Noël.

Le shrubb

Les mamies vous diront qu’il n’y a pas de Noël antillais sans shrubb et elles ont raison. Le shrubb est un délicieux mélange de rhum agricole et d’écorces de peaux d’oranges-pays séchées (certains préfèrent celles de la mandarine), il se prépare des semaines à l’avance car il faut le laisser macérer au soleil pour qu’il prenne du goût.

L’anisette

Tous ceux qui aiment le délicat parfum de l’anis seront enchantés. L’anisette demande une préparation plus rigoureuse que le shrubb, on utilise du rhum, de l’anis, du sucre et des épices.

La liqueur au sirop de groseille

La groseille est le fruit du mois de décembre. On en fait du sirop avec les calices, de l’eau et du sucre. Une fois prêt, prenez un verre, une cuillère à soupe de sirop et trois doigts de rhum, mélangez et goûtez.

Le punch au coco

Autre boisson phare de la Noël: le punch au coco. Il s’agit de mélanger du lait de coco pur que l’on prépare soi- même (à l’ancienne, on utilise un torchon propre d’où on extirpe le lait de la noix de coco râpé) avec du rhum. Le punch au coco se boit parfois en ajoutant des glaçons.

Les autres liqueurs

Maracudja, citron vert, goyave, carambole, cerise pays, il en va du goût de tout un chacun. Les liqueurs se préparent facilement. Le secret est de les laisser macérer suffisamment longtemps pour qu’elles aient beaucoup d’arôme.

Le saviez-vous?

Les liqueurs sont des rhums fruités, c’est à dire un mélange de rhum, de fruit et de sucre. Contrairement aux punchs, on ne rajoute pas de lait lors de la préparation.

Cela dit, par abus de langage, (et surement aussi à cause du célèbre ti-punch) on parle généralement de « punch » pour toutes les boissons mélangeant du rhum et des fruits même quand il n’y a pas de lait. Ne soyez donc pas étonné si on vous parle de punch au citron quand en réalité il s’agit d’une liqueur 😉

Au restaurant fermier

Nous vous proposons toutes ces boissons préparées selon les secrets ancestraux de la tradition. Avant de savourer les bonnes spécialités 100% fermières de la maison, il faut décoller [Trad: prendre l’apéro]. Pensez à réserver.